Table des matières

6 0
Comment dominer le monde? Trucs et techniques simples, mais efficaces pour atteindre ses buts.

Comment dominer le monde? Trucs et techniques simples, mais efficaces pour atteindre ses buts.

Ahhh la fin de l’année! Quelle belle période pour boire du champagne en célébrant au nom d’une année de travail bien faite - ou si ce n’est pas le cas - à l’idée de se reprendre l’an prochain. On fait des résolutions (qu’on tient ou pas!) On prend un moment pour y penser et on se dit : « yep! Cette année je domine le monde… »

Les gyms sont contents, les mamans s’achètent des Wii Fit. Bref, c’est cette année que les planètes s’alignent.

Jusqu’à ce que, 4 mois plus tard, on cesse d’aller au gym (peu importe la raison) et la Wii Fit fait ce pour quoi elle a été destinée (ramasser la poussière).

Pourquoi est-ce difficile?

D’ici la fin de ce blogue, vous saurez pourquoi c’est si difficile de respecter ses engagements et vous aurez des trucs et des tactiques pour être en mesure de vous surpasser cette année! Je donne beaucoup d’exemples reliés à l’exercice physique, mais les mêmes principes s’appliquent pour vos finances personnelles, votre vie amoureuse ou encore professionnelle.

Back to the futur

Back to the futur et la motivation.

Alors, pourquoi est-ce difficile? Le premier principe peut sembler étrange, mais vous devez vraiment y penser. On pense à notre moi « futur » comme étant un étranger. C’est dur à croire, mais une étude l’a démontré très clairement en mesurant à l’aide d’un électroencéphalogramme la région du cerveau activée lorsqu’on demande aux gens de s’imaginer eux-mêmes quelques années plus tard.

Résultat? Lorsque l’on prend une décision dans le moment présent, on la fait comme si on la prenait pour quelqu’un d’autre. Comme si ce n’était pas nous qui allions avoir à assumer cette décision, mais bien un surhomme hypermotivé (que nous ne sommes manifestement pas)!

Certains organismes de charités en tirent profit avec beaucoup d’habiletés. Exemple : en demandant aux gens s’ils souhaitent donner 50$ maintenant et 50$ dans un an au lieu de demander immédiatement 100$.

La même chose a été vérifiée lors d’une étude où on demandait aux gens de boire une substance absolument infecte. Lorsque l’équipe de scientifique cédulait un rendez-vous 6 mois plus tard,  les gens se portaient volontaires pour en boire une quantité beaucoup plus importante.

Baby step your goals

Baby step your goals.

Une autre raison pourrait être qu’on se fixe des objectifs qui sont orientés vers les résultats et non vers le processus. Exemple : cette année je veux perdre 52lbs (fictif, dans mon cas ça serait plus de prendre 52 lb!). C’est un bon objectif, mais si c’est tout ce qu’on se dit et qu’on passe immédiatement à autre chose, on va assurément passer à côté et se demander, un an plus tard, qu’est-ce qui s’est bien passé!

Ce qu’il faut faire, c’est se demander qu’est-ce qu’implique de perdre 52 lb. C’est un heureux hasard que ce nombre est égal au nombre de semaines dans une année. Perdre 52lb en un an, c’est perdre 1lb par semaine. C’est déjà beaucoup mieux comme objectif, mais même à ce stade-ci ce n’est pas vraiment efficace.

Perdre 1lb par semaine, ça veut dire perdre 3 500 calories par semaine. On a donc trois options, soit on mange pour 3 500 calories de moins par semaine, soit on dépense pour 3 500 calories de plus par semaine, soit on fait un peu des deux.

Disons que vous buvez des boissons sucrées (jus, liqueur), vous vous engagez à boire uniquement de l’eau pour le reste de l’année. En plus de tout ça, vous devez faire 15 minutes d’exercice CHAQUE jour. Le plus beau là dedans? Vous commencez DEMAIN.

En se fixant des objectifs larges et en décortiquant le processus nécessaire pour les atteindre, on contre notre tendance à s’imaginer dans le futur comme étant beaucoup plus épique que l’on est réellement (puisqu’on commence maintenant). En plus, on se rend compte assez vite si l’objectif est réaliste ou pas. Chaque jour, lorsque vous allez remplir votre objectif de la journée, vous allez avoir un petit gain de confiance personnelle, c’est bon pour le moral! :)

Passer en revue l’année précédente

On dit souvent que l’histoire est garante de l’avenir. Avant de fixer vos objectifs, passez en revue les moments importants de votre année. Qu’avez-vous accompli, quels sont les obstacles que vous avez dû surmonter? Avez-vous respecté vos engagements de l’année précédente?

Cet exercice va vous permettre de prendre conscience de ce que vous êtes réalistiquement capable d’accomplir en un an. Le but ne devrait pas être d’en faire plus de choses cette année, mais de faire moins des choses inutiles et plus des choses qui vous rapprochent de vos objectifs.

Ici je vais donc faire mon petit bilan 2013. J’allais le faire de toute façon, mais je me suis dit qu’un billet de blogue pourrait peut-être aider ou inspirer certaines personnes! Qui sait?

Avant de poursuivre la lecture, partez cette vidéo et utilisez-le comme trame de fond. Ça va rendre l’expérience sensorielle de lecture beaucoup plus « HD »!

Mon bilan 2013

Mon objectif 2013 était, comme je l’explique dans mon billet du Nouvel An 2013, d’arrêter de vouloir aider les gens. Ça sonne un peu égoïste, mais si vous allez lire l’article vous allez vous rendre compte que c’est beaucoup plus profond que ça. Bref, j’ai voulu changer « aide » par « inspiration ». Au lieu d’aider les gens (qui implique une relation asymétrique du type « je suis bon et pas toi »), j’ai voulu les inspirer (beaucoup plus humble quoi!).

J’ai surtout voulu inspirer mes proches. Collègues, famille, amis.

Comment? Pas en étant un surhomme, mais en étant un être humain normal qui se fixe des objectifs. Quelqu’un de pas plus intelligent que n’importe qui, mais qui a un plan (et qui le suit!). Je voulais que les résultats parlent par eux-mêmes pour que les gens se disent « bordel, si lui est capable, moi aussi! » Bref, en étant plus vulnérable. En partageant mes craintes, mes aspirations, mes passions.

Vouloir inspirer ses proches, ça te met beaucoup de pression. En 2013, j’ai écrit 46 billets de blogue, j’ai refait mon site web, j’ai lu 18 livres de non-fiction, j’ai fait 5 sites web, j’ai terminé ma formation universitaire, j’ai fait un CMS (un système centraliser pour que mes clients puissent gérer leurs sites web), j’ai quitté mon ancien emploi en Maison des Jeunes pour aller chez ADN communication et je suis parti d’ADN pour aller chez Voyages à Rabais. En 2013 j’ai presque triplé mes revenus…

La victoire c’est bien, mais elle prend racine dans la défaite. En 2013, j’ai été aux jeux de la communication avec comme attente d’arriver dans les 3 premières positions. J’ai terminé dernier et Michelle Blanc (la juge et influenceuse web) m’a dit que j’étais incompétent (ouch l’égo!). L’été passé, je suis tombé en amour. Dans des circonstances que je ne comprendrai probablement jamais, je me suis également fait briser le cœur. J’ai voulu faire une startup, mais j’ai arrêté lorsque je me suis rendu compte que mon idée n’était pas si cool que ça…

Bref, beaucoup de moments cool, beaucoup de moments qui font mal. J’ai énormément appris cette année, pas uniquement sur le marketing et les médias sociaux, mais sur moi-même.

Faites le même exercice. Soyez honnête et écrivez tout ce que vous avez accompli. Soyez-en fier. Ensuite, écrivez tout ce dont vous avez éprouvé. Soyez-en également fier. Vous avez survécu et grâce à ces épreuves, vous êtes plus fort.

Mes orientations pour l'année

C'est réellement comme un nouveau départ pour moi. Avec la fin de mes études et mon arrivée chez Voyages à Rabais, je suis réellement en pleine transition. J’ai accompli la plupart des objectifs que je m’étais fixés il y a 2 ou 3 ans, maintenant c’est le temps de retourner sur la table à dessin et de ré imaginé une réalité à créer.

Il y a tout de même certaines choses qui sont certaines. Cette année, je monte le blogue d’un cran. Je vais prendre un peu moins de contrats de développement web pour me concentrer sur mon écriture. Je veux développer un produit (un livre, un cours, des vidéos). Je ne sais pas encore lequel, mais ça s’en vient!

Je vais également me partir un deuxième blogue, en anglais cette fois, avec mon cousin tatoueur. Il va s’adresser aux hommes de 25-35 qui veulent vivre une vie plus épique.

Je me lance également dans l’immobilier et j’achète d’ici quelque mois mon premier immeuble à revenus. C’est une nouvelle aventure qui promet d’être très enrichissante (tant métaphoriquement que littéralement).

C’est flou, mais j’ai une bonne idée de ce que je dois faire.

Conclusion inspirante du Nouvel An.

2013 est venu et est parti. On a vécu des peines, des joies. Des défaites et des victoires. En 2013, on est devenu une meilleure version de soi-même. Plus forte, plus expérimenté. Maintenant, à l’aube du Nouvel An, on doit se préparer à tout recommencer. En ce Nouvel An, regardez très loin en avant de vous, décidez d’un endroit et ne l’oubliez pas. Parce que dans les 364 jours qui restent, vous devrez rester concentré à mettre un pied devant l’autre, pour qu’en 2015, vous puissiez fièrement dire au monde qu’en 2014 « I got shit done ».

Je vous encourage à me dire vos orientations, accomplissements et épreuves de 2013/2014 dans la section commentaire ci-dessous!

87% de mon meilleur contenu n'est pas sur ce blogue!

Inscris-toi maintenant pour avoir accès à tout mon contenu exclusif!

Tu as apprécié cet article?

Supporte ce blogue et aide-moi à en écrire plus en m'offrant un café!

M'OFFRIR UN CAFÉ

Tu veux aller plus loin?



J'offre des cours en ligne pour marketeurs et entrepreneurs!


Voir les formations

SUR LE BLOGUE

PLUS D'ARTICLES